Basse - BASSE

* Olyrix.com

Madame Butterfly, Puccini, Opéra de Toulon, novembre 2017

"En revanche le bonze du basse  Nika Guliashvili fait une brève apparition, mais il a d’emblée un physique et un timbre de forge. Il est tout à sa fonction verticale de séparateur des mondes, entre bien et mal, sacré et profane, lien et répudiation."

* OPUMEDA - Jean-Pierre Bergon

L'Enfance du Christ de Berlioz, Eglise du Sacré Coeur à Avignon, Janvier 2013

"Nika Guliashvili possède cette voix typique des basses slaves qui permet au sanguinaire Hérode d'avoir des accents tyranniques afin d'appuyer au maximum le tragique de la situation."


* Concertonet - Emmanuel Andrieu

Le Roi d'Ys de Lalo, Corum de Montpellier et Opéra Comique, Mars 2013

"Une mention, en revanche, pour la prometteuse basse géorgienne Nika Guliashvili qui fait forte impression, avec ses graves profonds et sonores, dans le rôle de Saint Corentin."


* Hrafuaga

Le Roi d'Ys de Lalo, Corum de Montpellier et Opéra Comique, Mars 2013


"....Nika Guliashvili, enfin, complète(nt) avec bonheur une distribution où tous, français et étrangers, chantent un français parfaitement compréhensible, au point de rendre le sur-titrage superflu. Bravo."


* La Théâtrothèque - Olivier Maraval

Abu Hassan de Weber, Théâtre d'Herblay, Mai 2013

"Quant à Nika Guliashvili (Omar), il nous étonne par sa tessiture très grave (basse) et mène avec beaucoup de présence et d’humour son rôle ingrat."


* Musicologie.org - Frédéric Norac

Abu Hassan de Weber, Théâtre d'Herblay, Mai 2013

"Le comble reste que le plus crédible et le plus intelligible d'entre eux soit le seul non francophone de la distribution, à savoir l'excellent baryton-basse, Nika Guliashvilli dans le rôle d'Omar."

* Classiquenews.com - Nicolas Grienenberger

Don Giovanni de Mozart, Opéra de Tours, octobre 2013

Aux côtés du Commandeur imposant, aux sonorités typiquement slaves, de Nika Guliashvili, [.....] le Commandeur parfaitement frais vocalement, sans aucune trace de fatigue, se permettant encore de gagner en ampleur au fur et à mesure que la scène avance, jusqu’à une descente aux enfers impressionnante d’impact sonore."

* Concertonet.com - Emmanuel Andrieu

Don Giovanni de Mozart, Opéra de Tours, octobre 2013

 "Quant au Géorgien Nika Guliashvili, il apporte au Commandeur la voix profonde qui lui sied."

* Concertclassic.com - Michel le Naour

Don Giovanni de Mozart, Opéra de Tours, octobre 2013

"Le Commandeur de Nika Guliashvili impressionne par sa noblesse et sa grandeur."

* Classiqueinfo.com - Emmanuel Andrieu

Don Giovanni de Mozart, Opéra de Reims, novembre 2013

"Quant au Géorgien Nika Guliashvili, il campe un parfait Commandeur, aux graves abyssaux."

* Musicologie.org - Flore Estang

Don Giovanni de Mozart, Opéra en Plein Air, juin 2014

"la voix slave impressionnante du Commandeur (Nika Guliashvili)"

* Nice Matin - Aurore Busser

"On fut souvent captivés ... par la voix somptueuse de Sarastro (Nika Guliashvili)..."

° Operaonsofa.blogspot 

Faust de Gounod, Opéra de Wroclaw, Pologne juin 2017

traduit du polonais

"On ne peut dire que de bonnes choses au sujet de Méphisto. La basse géorgienne Nika Guliashvili a démontré que le monde renferme en son sein des voix moins connues qui ont pourtant leur place sur le devant de la scène.
Il emplit ce rôle d'un panaché de nuances. Sa voix et sa carrure reflètent un héros à la fois terrible, sarcastique et ironique."




Assistant de création de site fourni par  Vistaprint